9.7.11

Pour en finir avec ce style?

Plusieurs blogs tombant sous mes cliquety-clicks - souvent nord-américains et de blogueuses d'un certain âge - mettent de l'avant le style de la femme française - surtout de la Parisienne! Le nouveau livre d'Inès discuté ici et un peu partout dans la blogosphère ainsi que ce "culte" du chic et de l'élégance semble avoir ses racines directement des créations et de la révolution causée par Chanel(*) (**) et aussi semble reigner en modèle suprême. Vivement le neutre, les basiques, et pourtant Paris n'est-elle pas la ville de la création, de la haute couture, etc. etc?

Donc par hasard aussi je tombe sur ce blog (j'essaie de le retrouver! ;-) dont l'auteure dit en avoir assez de tous ces neutres et ces envies d'émulation de la femme française. Son point de vue? Mais nous devrions plutôt émuler la femme italienne, cette "bella figura" - dont on ne peut en trouver la prescription ni en décrire le style dans le détail - consisterait plutôt un ensemble de pièces qui confèrent à chacune la "bella figura".

Tout ça me trotte dans la tête et me voilà donc trottant sur les trottoirs de Montréal (ou ce qui en reste suivant la saison des travaux en ville!) et et et je réalise que;
- les femmes sont si belles - en robes d'été colorées - souvent bustier ! - les cheveux relevés en chignon, de grosses lunettes de soleil et des nu-pieds tout confort pour aller ici et là.
- de par son métissage; asiatique, portugais, africain, haïtien, espagnol, italien, français, et j'en passe, les femmes de Montréal sont fières de porter des tenues variées et donc la dame en pull marine et jeans blanc peut aller se rhabiller ;-)
- et si on y pense, nous avons 4 saisons toutes très différentes l'un de l'autre, ce qui nous portent à vivre et se vêtir en conséquence, l'été on veut du léger, de la couleur et de la gaiété, en automne alors que les arbres sont tout feu tout flamme vivement le bordeau, l'or,et le kaki.  L'hiver sombre mais blanc et glacé requiert des plaids en lainage, du rouge, du noir et surtout de la (fausse) fourrure, et le printemps ne peut que provoquer enfin! un besoin de motifs fleuris, de pastels jolis, de soies qui volent au vent...

Pourquoi envier ce style outre-mer? Pourquoi ne pas se fier à nos cieux et à nos saisons qui peuvent si facilement nous inspirer et nous guider? Pourquoi accumuler les basiques sortis de quelqu'autres réalités?

Moi, je dirais apprenons à mieux nous connaître et exprimons ce chic et cette élégance selon nos propres règles.  S'épanouir dans notre environnement. Tout simplement.

Donc pour cette sortie, comme le temps était incertain je portais donc un simple pantalon en lin noir tout léger et un mince tee brun chiné... Par contre j'avais mis mes accessoires préférés! Surtout il me fallait des sandales tout confort pour "traverser" la ville; du coin Atwater/Ste-Catherine à St-Denis/Rachel...
Parce que ces sandales ont ces pierres déco, j'ai trouvé ce collier qui rappelle bien les matières, tout comme les boucles d'oreilles vieil or - exactement comme le détail de la sandale!

 *pour être honnête disons que tous ces "quotes" de Coco Chanel commencent à me taper sur le gros nerf mais bon...
**mais Coco Chanel est vraiment aussi un monstre sacré!

3 commentaires:

modessentielle a dit…

Je trouve que l'élément déterminant sur la façon de s'habiller est le temps et l'environnement. J'ai passé une semaine à Milan je me sentais décalée et n'étais pas inspirée pour moi par ce que je voyais que je trouvais cependant trés beau, en rentrant à Paris je me suis retrouvée totalement en phase avec la ville. La mousseline et les couleurs raffinées ne correspondent pas à Paris et si bien aux italiennes.
A paris on s'habille chic et neutre alors qu'en Province on met au quotidien des fringues plus colorées et plus "travaillées" mais voilà j'adore Paris et la façon dont on s'y habille.....
M

JJP a dit…

J'aborde dans le même sens que toi - le temps et l'environnement, influent sur notre style. Et c'est normal je crois de se sentir décalée par rapport à ces autres "styles", autres "moeurs" et autres "habitudes"... De là mon commentaire - pourquoi tant vouloir émuler le style d'ailleurs? Dans mon livre, et ce que j'en observe ben ça ne marche pas. Ça ne ressemble souvent qu'à une pâle copie...

Sylvie in Montreal a dit…

De plus ... moi, mon corps ne fait tellement pas Paris. Alors, oui je suis d'accord avec toi ... je profite du fait que je vis à Montréal avec son omni-présent multiculturalisme qui fait que je peux porter des vêtements qui me vont bien, que j'aime et que je me sens bien et belle ... cossé tu veux, je ne suis pas filiforme mais j'ai des belles courbes! J'ai "mon style".